Articles

EN € ET EN % DU BUDGET

Ces deux  baromètres hebdomadaires fournissent la rémunération des réalisateurs de films français sortis depuis le début de l’année. Le premier est calculé en euros, le second en pourcentage par rapport au budget prévisionnel du film.

Cinéfinances.info* a fourni les données financières de cet article.

Désormais, la réalisatrice la mieux payée, et de loin, est Valérie Lemercier pour « Aline ». dont elle est également scénariste et l’interprète principale https://siritz.com/cinescoop/la-remuneration-de-valerie-lemercier/ 

Le film est produit par Rectangle productions et Gaumont.

On trouve ensuite Nicolas Bedos pour « OSS 117  Alerte rouge  Afrique», https://siritz.com/cinescoop/la-remuneration-de-nicolas-bedos-2.  Sa rémunération est deux tiers de celle de Valérie Lemercier. Puis, loin derrière,  on trouve Xavier Giannoli pour « Illusions perdues » https://siritz.com/cinescoop/la-remuneration-de-xavier-giannoli  ainsi qu’Éric Lavaine pour « Un tour chez ma fille » https://siritz.com/cinescoop/remuneration-record-deric-lavaine/avec une rémunération de 400 000 €.

La rémunération moyenne est passée à 132 000 €, tirée vers le haut par celle de Valérie Lemercier.

La rémunération médiane est de 100 000 €. Elle correspond à celle de Bruno Podalydes pour « Les 2 Alfred ». https://siritz.com/?s=Bruno+Podalydes

En pourcentage du budget la rémunération la plus élevée est toujours celle de la réalisatrice Jasmina Zbanic pour la réalisation de « La voix d’Aïda ». https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Voix_d%27Aïda

Celle de Valérie Lemercier  est de 4,2% du budget, le budget du film étant de 22,3 millions €.

La rémunération moyenne est 2,69% ce qui correspond à  celle de Chloé Mazlo pour « Le soleil d’Alice » https://siritz.com/cinescoop/la-remuneration-de-chloe-mazlo/

La rémunération médiane est de 2,3% qui correspond à celle de Patrick Imbert pour le film d’animation « Le sommet des dieux». https://siritz.com/?s=Le+sommet+des+dieux

*www.Cinefinances.info est un site, accessible par abonnement,  destiné aux professionnels du cinéma.  Il publie le budget, le plan de financement et la répartition des recettes de tous les films français qui sortent (hors les films « sauvages » qui ne déposent pas leurs contrats au registre public et ne demandent donc pas l’agrément qui leur permettrait d’accéder à l’aide du CNC). Il dispose d’un puissant moteur de recherche multicritères et de 10 ans d’archives.

LEUR RÉMUNÉRATION POUR LES FILMS FRANÇAIS SORTIS DEPUIS LE DÉBUT DE L’ANNÉE

Ces baromètres hebdomadaires fournissent la rémunération des réalisateurs de films français sortis depuis le début de l’année. Le premier est calculé en €, le second % par rapport au budget prévisionnel du film.

Cinéfinances.info* a fourni les données financières de cet article.

On voit que le réalisateur le mieux payé est Nicolas Bedos pour le film « OSS 117-Alerte Afrique noire ».  https://siritz.com/cinescoop/la-remuneration-de-nicolas-bedos-2/

Xavier Giannoli pour « Illusions perdues » https://siritz.com/cinescoop/la-remuneration-de-xavier-giannoli/et Éric Lavaine pour « Un tour chez ma fille » https://siritz.com/cinescoop/remuneration-record-deric-lavaine/sont en seconde position avec 400 000 €.

La rémunération moyenne des réalisateurs est de 132 000 €. Elle a légèrement augmenté depuis la semaine dernière. . Elle correspond à la rémunération de « Bruno » Dumont pour le film « France ». https://siritz.com/cinescoop/la-remuneration-de-bruno-dumont/

La rémunération médiane est de 100 000 €. Elle correspond à celle de Bruno Podalydes pour « Les 2 Alfred ». https://siritz.com/?s=Bruno+Podalydes

En % du budget la rémunération la plus élevée est celle de la réalisatriceJasmina Zbanic pour la réalisation de « La voix d’Aïda ». https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Voix_d%27Aïda

Celle de Nicolas Bedos n’est que de 3,28% du budget, mais supérieure à la moyenne.

La rémunération moyenne est 2,44%. Elle est légèrement supérieure à celle de Samir Gesmi pour « Ibrahim ». https://siritz.com/?s=Le+sommet+des+dieux

La rémunération médiane est de 2,3% qui correspond à celle de Patrick Imbert pour le film d’animation « Le sommet des dieux». https://siritz.com/?s=Le+sommet+des+dieux

*www.Cinefinances.info est un site, accessible par abonnement,  destiné aux professionnels du cinéma.  Il publie le budget, le plan de financement et la répartition des recettes de tous les films français qui sortent (hors les films « sauvages » qui ne déposent pas leurs contrats au registre public et ne demandent donc pas l’agrément qui leur permettrait d’accéder à l’aide du CNC). Il dispose d’un puissant moteur de recherche multicritères et de 10 ans d’archives.

 

 

Ces baromètres hebdomadaires fournissent la rémunération des réalisateurs de films français (fiction et animation, mais pas documentaires) sortis depuis le début de l’année. Le premier est calculé en €, le second % par rapport au budget initial du film.

Cinéfinances.info* a fourni les données financières de cet article.

Le réalisateur le mieux payé est Nicolas Bedos pour le film « OSS 117-Alerte Afrique noire ».

https://siritz.com/cinescoop/la-remuneration-de-nicolas-bedos-2/

En % du budget la rémunération la plus élevée est celle de la réalisation de « La voix d’Aïda ». https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Voix_d%27Aïda

Celle de Nicolas Bedos n’est que de 3,28% du budget, mais supérieure à la moyenne.

*www.Cinefinances.info est un site, accessible par abonnement,  destiné aux professionnels du cinéma.  Il publie le budget, le plan de financement et la répartition des recettes de tous les films français qui sortent (hors les films « sauvages » qui ne déposent pas leurs contrats au registre public et ne demandent donc pas l’agrément qui leur permettrait d’accéder à l’aide du CNC). Il dispose d’un puissant moteur de recherche multicritères et de 10 ans d’archives.

Pour les films français  sortis jusqu’à fin septembre

Cinéfinances.info*  a fourni les données financières de cet article.

Hausse de la rémunération moyenne

Si on compare le baromètre à fin septembre à celui à fin août on voit une augmentation de la rémunération moyenne qui passe de 137 000 € à 167 000 €. De même la rémunération médiane passe de 100 000 € à 105 000 €. https://siritz.com/financine/barometre-des-realisateurs-de-films/

La rémunération moyenne est proche de celle Jean-Paul Salomé pour « La Daronne », qui est de 170 000 https://siritz.com/cinescoop/la-remuneration-de-jean-paul-salome/ et de Olivier Van Hoofstadt pour « Lucky ».

En revanche la rémunération maximale reste celle de Michel Hazanavicius pour le film « Un prince oublié » qui est de 1,4 millions €.  Néanmoins, elle ne représente que 5,6% du budget du film, ce qui n’est pas un des pourcentages les plus élevés.

Or, cette dernière rémunération est, en quelque sorte hors norme par rapport à celle des autres réalisateurs puisque la rémunération arrivant en seconde position n’est que de 675 000 €.

Nous avons donc établi un baromètre à fin septembre sans la rémunération la plus élevée. Comme on le voit la rémunération moyenne tombe de 167 000 € à 137 000 € alors que la rémunération médiane se maintient à 105 000 €.

Sans la rémunération de Michel Hazanavicius la rémunération moyenne chute.

La rémunération moyenne de 159 000 € correspond à celle  du réalisateur roumain Corneliu Porumboiu  pour « Les siffleurs ».  C’est un film au budget de 2,8 millions €. La France est un coproducteur minoritaire (16%) avec  la Roumanie (70%) et l’Allemgagne (14%).

https://fr.wikipedia.org/wiki/Corneliu_Porumboiu

*www.Cinefinances.info est un site, accessible par abonnement,  destiné aux professionnels du cinéma.  Il publie le budget, le plan de financement et la répartition des recettes de tous les films français qui sortent (hors les films « sauvages » qui ne déposent pas leurs contrats au registre public et ne demandent donc pas l’agrément qui leur permettrait d’accéder à l’aide du CNC). Il dispose d’un puissant moteur de recherche multicritères et de 10 ans d’archives.

La rémunération des réalisateurs de films français sortis en 2020 jusqu’à fin août

A partir des données fournies par Cinéfinances.info*, voici, à la fin août,  les données sur la rémunération des réalisateurs de films français sortis depuis le début de l’année.  Désormais nous publierons ce baromètre tous les mois.

La rémunération moyenne  et la rémunération médiane ont sensiblement diminué par rapport à celle du dernier baromètre, publié en avril. La rémunération la plus élevée reste celle de Michel Hazanavicius pour « Le Prince oublié », qui était de 1,4 millions€, soit 6% du devis. La rémunération moyenne, est passée de 145 000 € à 137 000 €. C’est à peu près la rémunération de Elie Semoun pour Ducobu 3, qui est de 134 000 €, soit 1,5% du devis. En revanche la rémunération médiane est  remontée de 80 000 €  à 100 000 €. 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Ducobu_3

La rémunération des réalisateurs représente en moyenne 3% du devis du film. Bien entendu, il s’agit des rémunérations fixes et non de celles proportionnelles  aux revenus du film. https://siritz.com/les-barometres-de-la-distribution/remuneration-des-realisateurs-de-films-francais-de-fiction/

En moyenne 52% de cette rémunération est sous forme de salaire et 48% d’à valoir sur droits d’auteurs.

Pour les films sortis en août, qui sont inclus dans ce baromètre, la rémunération moyenne est de 116 000 € et la rémunération médiane de 86 000 €. Cette rémunération représente en moyenne 2% du devis du film. La rémunération la plus élevée est celle de Toby Genkel et Xavier Giacometti pour la dessin animé « Yakari, la grande aventure ».

*www.Cinefinances.info est un site, accessible par abonnement,  destiné aux professionnels du cinéma.  Il publie le budget, le plan de financement et la répartition des recettes de tous les films français qui sortent (hors les films « sauvages » qui ne déposent pas leurs contrats au registre public et ne demandent donc pas l’agrément qui leur permettrait d’accéder à l’aide du CNC). Il dispose d’un puissant moteur de recherche multicritères et de 10 ans d’archives.