Cinescoop

Pour la réalisation de La Daronne

Mercredi 9 septembre sortira « La Daronne » avec Isabelle Huppert. Ce film policier est tiré du  roman à succès du même nom de Hanelore Cayre. 

https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Daronne

Tiré d’un roman à succès

Cinéfinances.info*  a fourni les données financières de cet article.

Produit par Les films du lendemain (Kirstina Larsen) et La Boétie films (Jean-Baptiste Dupont), son budget est de 5,8 millions €. Il est distribué par Le Pacte.

C’est le huitième long métrage réalisé par Jean-Paul Salomé. Il a également réalisé 3 téléfilms. 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Jean-Paul_Salomé

Pour la préparation,  40 jours de tournage et la post-production, sa rémunération est de 170 000 €, répartie en part égale entre à valoir sur droits d’auteur et salaires de technicien. C’est sensiblement plus que la rémunération moyenne des réalisateurs de films français sortis depuis le début de l’année. https://siritz.com/financine/barometre-des-realisateurs-de-films/

Jean-Paul Salomé a co-écrit le scénario avec Antoine Salomé et Hannelore Cayre. Leur rémunération commune a été 160 000 €. Les droits du livre ont été achetés 45 000 €.

La précédent film de Jean-Paul Salomé était « Je fais le mort », sorti en 2013. Il était produit par Diaphana (Michel Saint-Jean) qui était également distributeur. Le budget du film était de 6,3 millions €.  Pour la préparation, 8 semaines de tournage et la post-production, a rémunération du réalisateur avait été de 150 000 €, répartis en part égale entre à voir sur droits d’auteur et salaire de technicien.

En outre, pour le scénario qu’il avait co-écrit avec Jérôme Tonerre et Cécile Télérman, il avait touché 1600 000 €.

Le film avait rassemblé 200 000 spectateurs sur 200 copies.

*www.Cinefinances.info est un site, accessible par abonnement,  destiné aux professionnels du cinéma.  Il publie le budget, le plan de financement et la répartition des recettes de tous les films français qui sortent (hors les films « sauvages » qui ne déposent pas leurs contrats au registre public et ne demandent donc pas l’agrément qui leur permettrait d’accéder à l’aide du CNC). Il dispose d’un puissant moteur de recherche multicritères et de 10 ans d’archives.

PS : A la suite de l’interview de Marie Masmonteil nous précisons que Canal+ avait 40 millions € de retard sur ses investissements fin 2019 et aurait affirmé avoir en plus 40 millions € de retard en 2020 (rachats par les plates-formes, report de tournages). Soit, en tout 80 millions €.