Pour les films français  sortis jusqu’à fin septembre

Cinéfinances.info*  a fourni les données financières de cet article.

Hausse de la rémunération moyenne

Si on compare le baromètre à fin septembre à celui à fin août on voit une augmentation de la rémunération moyenne qui passe de 137 000 € à 167 000 €. De même la rémunération médiane passe de 100 000 € à 105 000 €. https://siritz.com/financine/barometre-des-realisateurs-de-films/

La rémunération moyenne est proche de celle Jean-Paul Salomé pour « La Daronne », qui est de 170 000 https://siritz.com/cinescoop/la-remuneration-de-jean-paul-salome/ et de Olivier Van Hoofstadt pour « Lucky ».

En revanche la rémunération maximale reste celle de Michel Hazanavicius pour le film « Un prince oublié » qui est de 1,4 millions €.  Néanmoins, elle ne représente que 5,6% du budget du film, ce qui n’est pas un des pourcentages les plus élevés.

Or, cette dernière rémunération est, en quelque sorte hors norme par rapport à celle des autres réalisateurs puisque la rémunération arrivant en seconde position n’est que de 675 000 €.

Nous avons donc établi un baromètre à fin septembre sans la rémunération la plus élevée. Comme on le voit la rémunération moyenne tombe de 167 000 € à 137 000 € alors que la rémunération médiane se maintient à 105 000 €.

Sans la rémunération de Michel Hazanavicius la rémunération moyenne chute.

La rémunération moyenne de 159 000 € correspond à celle  du réalisateur roumain Corneliu Porumboiu  pour « Les siffleurs ».  C’est un film au budget de 2,8 millions €. La France est un coproducteur minoritaire (16%) avec  la Roumanie (70%) et l’Allemgagne (14%).

https://fr.wikipedia.org/wiki/Corneliu_Porumboiu

*www.Cinefinances.info est un site, accessible par abonnement,  destiné aux professionnels du cinéma.  Il publie le budget, le plan de financement et la répartition des recettes de tous les films français qui sortent (hors les films « sauvages » qui ne déposent pas leurs contrats au registre public et ne demandent donc pas l’agrément qui leur permettrait d’accéder à l’aide du CNC). Il dispose d’un puissant moteur de recherche multicritères et de 10 ans d’archives.