Cinescoop
POUR LA RÉALISATION DE « LES CHOSES HUMAINES »

C’est le 8ème long métrage réalisé par Yvan Attal qui mène aussi une carrière d’acteur et de  scénariste. Son fils est par ailleurs l’un des principaux comédiens et le co-scénariste de ce film. https://fr.wikipedia.org/wiki/Yvan_Attal

Cinéfinances.info* a fourni les données financières de cet article.

Les co-producteurs délégués sont Olivier Delbosc (Curiosa films), et Yvan Attal (Les films sous influence) pour un budget de 7,9 millions. Gaumont est distributeur.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Choses_humaines_(film)

c’est l’adaptation d’un roman de Karin Tuil sur une accusation de viol, dont les droits ont été achetés 202 000 €.

Pour la préparation, 43 jours de tournage et la post-production la rémunération du réalisateur est de 450 000 €, répartie en part égale entre à valoir sur droits d’auteur et salaire de technicien. C’est la troisième rémunération des films sortis depuis le début de l’année. https://siritz.com/financine/barometre-des-realisateurs/

Le scénario a été coécrit avec Yaël Langmann et ils se sont partagés 335 000 €. Si on inclut les droits du livre, c’est très au-dessus de la moyenne des scénarios des films français sortis depuis le début de l’année. Il se situe même dans le top 10. Et ce scénario a un budget total supérieur à la rémunération du réalisateur. https://siritz.com/financine/le-barometre-des-scenarios-au-9-11/

Le film a bénéficié du soutien de la région Ile de France. Il est coproduit par France 2. Canal+, Multithématiques et France 2 ont pré-acheté un passage. Gaumont a donné un minimum garanti pour les droits mondiaux.

Le précédent Film d’Yvan Attal était « Mon chien stupide » qui était sorti le 30 octobre 2019. Il était produit par Same Player et Montauk Films. Studio Canal le distribuait. C’était également l’adaptation d’un roman américain de John Fante.Le scénario avec également été co-écrit avec Yaël Langman et ils s’étaient partagés 338 000 €.

Pour la préparation, 43 jours de tournage et la post-production la rémunération du réalisateur était de 500 000 €, dont 300 000 € d’à valoir sur droits d’auteur et 200 000 € de salaire de technicien.

Le film avait rassemblé 500 000 spectateurs.

*www.Cinefinances.info est un site, accessible par abonnement,  destiné aux professionnels du cinéma.  Il publie le budget, le plan de financement et la répartition des recettes de tous les films français qui sortent (hors les films « sauvages » qui ne déposent pas leurs contrats au registre public et ne demandent donc pas l’agrément qui leur permettrait d’accéder à l’aide du CNC). Il dispose d’un puissant moteur de recherche multicritères et de 10 ans d’archives.