Archive d’étiquettes pour : Eric Lavaine

LEUR RÉMUNÉRATION POUR LES FILMS FRANÇAIS SORTIS DEPUIS LE DÉBUT DE L’ANNÉE

Ces baromètres hebdomadaires fournissent la rémunération des réalisateurs de films français sortis depuis le début de l’année. Le premier est calculé en €, le second % par rapport au budget prévisionnel du film.

Cinéfinances.info* a fourni les données financières de cet article.

On voit que le réalisateur le mieux payé est Nicolas Bedos pour le film « OSS 117-Alerte Afrique noire ».  https://siritz.com/cinescoop/la-remuneration-de-nicolas-bedos-2/

Xavier Giannoli pour « Illusions perdues » https://siritz.com/cinescoop/la-remuneration-de-xavier-giannoli/et Éric Lavaine pour « Un tour chez ma fille » https://siritz.com/cinescoop/remuneration-record-deric-lavaine/sont en seconde position avec 400 000 €.

La rémunération moyenne des réalisateurs est de 132 000 €. Elle a légèrement augmenté depuis la semaine dernière. . Elle correspond à la rémunération de « Bruno » Dumont pour le film « France ». https://siritz.com/cinescoop/la-remuneration-de-bruno-dumont/

La rémunération médiane est de 100 000 €. Elle correspond à celle de Bruno Podalydes pour « Les 2 Alfred ». https://siritz.com/?s=Bruno+Podalydes

En % du budget la rémunération la plus élevée est celle de la réalisatriceJasmina Zbanic pour la réalisation de « La voix d’Aïda ». https://fr.wikipedia.org/wiki/La_Voix_d%27Aïda

Celle de Nicolas Bedos n’est que de 3,28% du budget, mais supérieure à la moyenne.

La rémunération moyenne est 2,44%. Elle est légèrement supérieure à celle de Samir Gesmi pour « Ibrahim ». https://siritz.com/?s=Le+sommet+des+dieux

La rémunération médiane est de 2,3% qui correspond à celle de Patrick Imbert pour le film d’animation « Le sommet des dieux». https://siritz.com/?s=Le+sommet+des+dieux

*www.Cinefinances.info est un site, accessible par abonnement,  destiné aux professionnels du cinéma.  Il publie le budget, le plan de financement et la répartition des recettes de tous les films français qui sortent (hors les films « sauvages » qui ne déposent pas leurs contrats au registre public et ne demandent donc pas l’agrément qui leur permettrait d’accéder à l’aide du CNC). Il dispose d’un puissant moteur de recherche multicritères et de 10 ans d’archives.

 

 

POUR LA RÉALISATION DE « UN TOUR CHEZ MA FILLE »

Cette comédie, qui sort le 19 juin, est le 9ème long métrage réalisé par cet ancien des Guignols de l’info qui est également réalisateur de fiction tv et scénariste.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Éric_Lavaine

Le film, qui est la suite de « Retour chez ma mère, sorti en 2016, est produit par Vincent Roger (Same player) et distribué par Pathé Film. « Retour chez ma mère » avait rassemblé 2,2 millions €.

Cinéfinances.info* a fourni les données financières de cet article.

Le budget  de « Un tour chez ma mère »est de 9,7 millions €.

Pour le financer le producteur a mis en participation une partie de ses frais généraux, mais pas son salaire et son apport en numéraire est couvert par le Crédit d’impôt.

Canal+ et Ciné+ l’ont préacheté. TF1 est coproducteurs et TF1 et TMC ont chacun pré-acheté 2 passages

Pathé a tous les mandats mais n’a pas donné de minimum garanti.

Pour la préparation, 39 jours de tournage et la post-production, la rémunération du réalisateur est de 400 000 € répartie à part égale entre à valoir sur droits d’auteur et salaire de technicien.

C’est beaucoup plus que la moyenne da la rémunération des réalisateurs de films français sortis en 2020. https://siritz.com/financine/le-barometre-des-realisateurs-fin-octobre/

C’est la rémunération records des films français sortis les 4 premières semaines de 2021

Le scénario a été coécrit par le réalisateur avec Hector Cabello Reyes pour 675 000 € qu’ils se sont partagés.

Le précédent film réalisé par Éric Lavaine est « Chamboultout », sorti le 3 avril 2019.

https://siritz.com/cinescoop/le-groupe-canal-a-preachete-chamboultout-pour-plus-de-15-millions-e/

Son producteur était le même pour un budget de 9,3 millions €. Il était distribué par Gaumont.

La rémunération du réalisateur pour la préparation, 40 jours de tournage et la post-production était de 250 000 € répartie à part égale entre à valoir sur droits d’auteur et salaire de technicien.

Le scénario, écrit avec Bruno Lavaine et Barabara Halary-Lafond et ils se sont partagés 594 000 €.

Le film avait rassemblé 715 000 entrées.

*www.Cinefinances.info est un site, accessible par abonnement, destiné aux professionnels du cinéma.  Il publie le budget, le plan de financement et la répartition des recettes de tous les films français qui sortent (hors les films « sauvages » qui ne déposent pas leurs contrats au registre public et ne demandent donc pas l’agrément qui leur permettrait d’accéder à l’aide du CNC). Il dispose d’un puissant moteur de recherche multicritères et de 10 ans d’archives.