Articles

RÉMUNÉRATION DES RÉALISATEURS : BAROMÈTRE 2021

Jusqu’à ce jour la plus forte rémunération d’un réalisateur de films français sortis en 2021 est très inférieure à celle d’un film sorti en 2020. C’est celle de Nicolas Bedos pour « OSS 117-Alerte en Afrique noir » et elle est de 602 000 €, https://siritz.com/cinescoop/la-remuneration-de-nicolas-bedos-2/alors que, l’année dernière, c’était celle de Michel Hazanavicius pour « Le prince oublié ». Et elle était de 1,01 millions €, donc près du double. https://siritz.com/financine/top-20-des-salaires-de-producteur/

En revanche les rémunérations moyennes sont quasi identiques : 129 000 € en 2021 et 128 000 € en 2020. Quant aux rémunérations médianes, elles se rapprochent : 95 000 € cette année contre 105 000 € l’année dernière.

En 2021 il y a 4 réalisateurs dont la rémunération fixe est d’au moins 400 000 €.

Nicolas Bedos : 600 000 € https://siritz.com/cinescoop/la-remuneration-de-nicolas-bedos-2/

685 000 entrées la première semaine, 296 000 entrées la seconde semaine.

Eric Lavaine : 400 000 € https://siritz.com/cinescoop/remuneration-record-deric-lavaine/

146 000 entrées la première semaine, 390 000 entrées en tout.

Michèle Laroque: 350 000 €  https://siritz.com/cinescoop/la-remuneration-de-michele-laroque/

90 000 entrées la première semaine, 160 000 entrées en tout.

Le scénario plus cher que le réalisateur

Le coût total du scénario, c’est-à-dire du minimum payé pour obtenir le scénario avant le tournage, peut être payé au seul réalisateur ou partagé par celui-ci avec un ou plusieurs scénaristes, voir comprenant les droits d’adaptation d’une œuvre préexistante. Le montant le plus élevé est de 877 000 €, pour « Kaamelot-premier volet ». C’est le réalisateur Alexandre Astier qui en est le seul bénéficiaire. Sa rémunération totale pour son film, si on inclut son scénario et les droits d’adaptation de sa séries tv, est de 1,220 millions €, est donc bien supérieure à celle de Nicolas Bedos pour « OSS 117-Alerte Afrique noire », qui est, tout compris, de 602 000 € € plus 375 000 € pour le scénario, soit 977 000 €. https://www.ecranlarge.com/films/news/1389144-kaamelot-premier-volet-realise-un-demarrage-dingue-malgre-limpact-catastrophique-du-pass-sanitaire 

Alexandre Astier : 1,22 millions €

En outre, Alexandre Astier est le principal interprète du film, le compositeur de la musique et le producteur. Et, comme auteur à tous les niveaux, a un intéressement sur les résultats salle du film et, compte tenu du succès de celui-ci, sa rémunération sera sans doute sensiblement augmentée.

Le film a en effet dépassé le million d’entrées la première semaine et en est déjà à 2,1 millions d’entrées la 4ème semaine.

Le prix moyen d’un scénario en 2021 est de 172 000 € et le prix médian de 100 000 €. On voit donc que, en 2021, il est plus élevé que la rémunération du réalisateur.

Cette année, la rémunération moyenne d’un réalisateur comparée au budget du film est de 2,51%. C’est moins que celle du scénario qui est de 3,36%. La rémunération médiane est de 2,42% contre 2,81% pour le scénario. Le pourcentage de rémunération d’un réalisateur le plus élevé par rapport au budget est de 5,74%. C’est celui de Yamina Benguigui pour « Sœurs ». Pour le scénario c’est celui de « Profession du père », réalisé par Jean-Pierre Ameris. Mais le film est l’adaptation d’un livre et il y a un coscénariste.

POUR LA RÉALISATION DE « KAMELOOT-PREMIER VOLET »

Malgré la pandémie, le distributeur SND a décidé de sortir ce 21 juillet ce premier volet cinématographique de la trilogie adaptant la série à succès de M6. Le film a réalisé 1 million d’entrées la première semaine, 520 000 la seconde et 380 000 la troisième. En période normal il aurait évidemment fait beaucoup plus, mais, pour les exploitants, il était important d’avoir une telle locomotive. https://fr.wikipedia.org/wiki/Kaamelott_:_Premier_Volet

Le budget du film est 14,8 millions €.

Cinéfinances.info* a fourni les données financières de cet article.

Comme la série, le film est écrit et réalisé par Alexandre Astier, qui en est aussi le principal interprète et le scénariste ainsi que le producteur (Regular Production). C’est également lui qui a composé la musique. https://fr.wikipedia.org/wiki/Alexandre_Astier

Pour la préparation, 42 jours de tournage et la post-production, sa rémunération est de 242 000 €, répartie à part égale entre à valoir sur droits d’auteur et salaire de technicien. Le scénario lui a été payé 527 000 € et l’adaptation 350 000 €.

Pour le financement Regular Production a investi 780 000 €, son salaire de producteur et ses frais généraux et mis son crédit d’impôt. Sont coproducteurs SND, M6 et la région Auvergne-Rhône-Alpes.

Le film a été préacheté par Canal+, Multithématiques, M6 et W9.

SND a pris le film en distribution avec tous les mandats et a donné un minimum garanti de 2,6 millions €.

Alexandre Astier avait réalisé un premier film pour le cinéma, avec Louis Clichy : « Asterix, le secret de la potion magique » était sorti le 5 décembre 2018. C’était un dessin animé d’un budget de 33,8 millions €. https://fr.wikipedia.org/wiki/Astérix_:_Le_Secret_de_la_potion_magique

Pour la préparation, 44 jours de tournage et la post-production, la rémunération des deux réalisateurs avait été de 395 000 €, dont 155 000 € d’à valoir sur droits d’auteur et 240 000 € de salaire de technicien. Le film était produit par M6 studio et distribué par SND.

Le film avait atteint près de 4 millions de spectateurs.

*www.Cinefinances.info est un site, accessible par abonnement,  destiné aux professionnels du cinéma.  Il publie le budget, le plan de financement et la répartition des recettes de tous les films français qui sortent (hors les films « sauvages » qui ne déposent pas leurs contrats au registre public et ne demandent donc pas l’agrément qui leur permettrait d’accéder à l’aide du CNC). Il dispose d’un puissant moteur de recherche multicritères et de 10 ans d’archives.