Cinescoop

TRÈS AU-DESSUS DE LA MOYENNE

Cette fois-ci la rémunération de la réalisatrice de la comédie « Chacun pour soi », dont elle est aussi l’interprète principale, est enfin supérieure à celle des réalisateurs de la moyenne des films sortis en 2020.

Cinéfinances.info* a fourni les données financières de cet article.

https://siritz.com/financine/le-barometre-des-realisateurs-fin-octobre/

En effet, pour la préparation, 35 jours de tournage et la post-production, elle est de 350 000 €, répartie entre 150 000 € d’à valoir sur droits d’auteur et 200 000 € de salaire de technicien.

Le scénario est coécrit avec Julien Colombani qui a reçu 75 000 €. Michèle Laroque a, de son côté, reçu 200 000 € de rémunération complémentaire pour le sujet.

Le film est produit par Alain Terzian (Alter Films) et Studio Canal pour un budget de 6 millions €. Il est distribué par Studio Canal qui, en échange de son minimum garanti dépassant le 8% du budget, a tous les mandats. Il  est coproduit par France 2 et il a été pré-acheté par Canal+, Multithématiques, France 2 et C8. Il est aidé par la Région Ile de France.

C’est le second long métrage réalisé par Michèle Laroque.

Son premier, « Brillantissime », était sorti en 2018. Il avait été produit par Nolita films et princesse Béli pour 6 millions €. Studio Canal en était déjà le distributeur. Il avait été coproduit par France 2 et pré-acheté par Canal+, Multithématiques et France 2.  Il avait bénéficié de plus de 200 000 € de crowdfunding ainsi que du soutien de la région Paca et de la ville de Nice. Il avait rassemblé 621 000 spectateurs.

*www.Cinefinances.info est un site, accessible par abonnement, destiné aux professionnels du cinéma.  Il publie le budget, le plan de financement et la répartition des recettes de tous les films français qui sortent (hors les films « sauvages » qui ne déposent pas leurs contrats au registre public et ne demandent donc pas l’agrément qui leur permettrait d’accéder à l’aide du CNC). Il dispose d’un puissant moteur de recherche multicritères et de 10 ans d’archives.