Mise en participation et crédit d’impôt

Cette semaine sort la comédie « Boutchou », le premier film d’Adrien Piquet-Gauthier, dont c’est le premier long-métrage.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Boutchou

Cinéfinances.info*  a fourni les données financières de cet article.

Le film, dont le budget est 4,2 millions, € est produit par Païva film (Simon Istolainen)  et co-distribué par l’Association Orange  Studios/UGC Distribution.

Comme on le voit le producteur a mis le crédit d’impôt dans le financement. Il a également mis 100%  de son salaire et de ses frais généraux. Et, ce qui est encore plus frappant c’est qu’il a mis en participation 80% des imprévus. Cela confirme ce que Marie Masmonteil disait  dans le Carrefour du 1 septembre à propos de son expérience de productrice. https://siritz.com/le-carrefour/marie-masmonteil-sur-la-production-cinema/

Cela confirme aussi , dans le Carrefour du 15 septembre, l’analyse  d’Antoine Rein, président de la Commission d’agrément.https://siritz.com/le-carrefour/antoine-rein-sur-la-production-cinema/

Les producteurs ont de plus en plus de mal à monter le financement de leurs films. Et c’était avant la crise sanitaire. En outre, quand ils y réussissent, ils n’ont souvent pas de quoi couvrir leurs frais généraux. De plus en plus souvent leur seule rémunération est le soutien automatique réservé au producteur délégué dans le plafond de 150 000 €.

Dans le plan de financement de ce film le principal investisseur est le pré-achat de la  télévision en clair. En revanche il n’y a pas de chaîne payante.

Le minimum garanti du distributeur vient juste en deuxième position par rapport à la télévision en chaîne.

*www.Cinefinances.info est un site, accessible par abonnement,  destiné aux professionnels du cinéma.  Il publie le budget, le plan de financement et la répartition des recettes de tous les films français qui sortent (hors les films « sauvages » qui ne déposent pas leurs contrats au registre public et ne demandent donc pas l’agrément qui leur permettrait d’accéder à l’aide du CNC). Il dispose d’un puissant moteur de recherche multicritères et de 10 ans d’archives.