Cinescoop

LE SCÉNARIO BEAUCOUP PLUS QUE LA RÉALISATION

« Des hommes », qui vient de sortir est le 8ème long métrage du réalisateur belge. https://fr.wikipedia.org/wiki/Lucas_Belvaux

Cinéfinances.info* a fourni les données financières de cet article.

C’est une coproduction franco-belge à 86% française. Le producteur français est David Frenkel (Synecdoc ) et le producteur belge Patrick Quinet (Artemis). Son budget est de 5,6 millions, c’est-à-dire un budget moyen.

C’est une adaptation du livre éponyme de Laurent Mauvignier dont les droits ont été acquis     60 000 €.

Le film a bénéficié d’une avance sur recette de 450 000 € et de l’aide à la diversité du CNC. Il a également bénéficié d’un soutien d’Eurimages et de la Procirep. Il a été soutenu par la région Bourgogne-Franche-Comté où il a été en partie tourné. Les scènes se passant pendant la guerre d’Algérie ont été tournées au Maroc.

Il a été financé par pas moins de sept Soficas. France 3 l’a coproduit et Canal+, Multithématiques ainsi que France 3 l’ont préacheté.

En Belgique il a bénéficié d’un tax shelter et été soutenu par Wallonie Bruxelles.

Pour la préparation, 39 jours de tournage et la post-production la rémunération du réalisateur est de 100 000 €, répartie à part égale entre à valoir sur droits d’auteur et salaire de technicien. C’est un peu moins que la rémunération médiane des réalisateurs de films français sortis en 2020 https://siritz.com/financine/le-barometre-des-realisateurs-fin-octobre/

Mais c’est plus que la rémunération moyenne des réalisateurs de films français sortie en 2020. https://siritz.com/financine/la-remuneration-des-realisateurs-en-mai-2021/

Mais, en fait, Lucas Belvaux  a reçu une très forte rémunération de son scénario puisqu’elle est de 187 000 €.

Le précédent film de Luc Belvaux était « Chez nous », sorti en salle en 2017. Ses producteurs étaient les mêmes mais son distributeur Le Pacte. Il avait rassemblé 307 000 spectateurs.

*www.Cinefinances.info est un site, accessible par abonnement,  destiné aux professionnels du cinéma.  Il publie le budget, le plan de financement et la répartition des recettes de tous les films français qui sortent (hors les films « sauvages » qui ne déposent pas leurs contrats au registre public et ne demandent donc pas l’agrément qui leur permettrait d’accéder à l’aide du CNC). Il dispose d’un puissant moteur de recherche multicritères et de 10 ans d’archives.