Articles

L’amortissement du MG distributeur par les entrées salle en première semaine

Il s’agit de voir quel pourcentage du minimum garanti du distributeur pour un film français a été amorti par les entrées salles de la première semaine. 

Ce baromètre ne comprend pas les films pour lesquels le distributeur n’a pas accordé de minimum garanti. Il s’agit souvent de films dont le producteur  est son propre distributeur. Dans ce cas l’investissement n’est pas représentatif d’un risque distributeur mais du risque producteur. Il s’agit aussi de films à  petit budget pour lequel ce sont les frais d’édition qui constituent le risque essentiels. De même, les mandats du distributeur peuvent comprendre la salle, mais souvent aussi la vidéo et la vod, parfois les ventes internationales et même les ventes TV.

L’investissement du distributeur pris en compte n’est que le minimum garanti et non les frais d’édition. Mais on peut estimer que ceux-ci sont relativement proportionnés au minimum garanti.

Le calcul a été établi sur la base d’un revenu net de 2,4€ par entrée pour le distributeur. En revanche le soutien automatique et les soutiens sélectifs ne sont pas pris en compte.

Cinéfinances.info*  a fourni les données financières de cet article sur le baromètre de la distribution en septembre.

Le minimum garanti d' »Antoinette dans les Cévennes » amorti dès la première semaine

Comme on le voit l’amortissement le plus rapide est de 119% dès la première semaine. C’est celui d’Ad vitam pour « Antoinette dans les Cévennes ». L’amortissement moyen est de 31%. Et l’amortissement le plus bas n’est que de 11%. C’est celui du minimum garanti de Studio Canal pour « Police ». Il faut remarquer que le distributeur a tous les mandats, y compris pour les ventes TV ultérieures.

Siritz.com publie ce baromètre mensuel depuis le mois de juillet.https://siritz.com/financine/le-barometre-de-la-distribution-en-aout/

Baisse régulière des pourcentages d’amortissement

 Le tableau ci-dessous permet de comparer les résultats de ces baromètres mensuels.

Chute continue des amortissements en première semaine

Ce qui est frappant c’est que les pourcentages d’amortissement diminuent mois après mois. Ceux de juillet sont le double de ceux de septembre.

*www.Cinefinances.info est un site, accessible par abonnement,  destiné aux professionnels du cinéma.  Il publie le budget, le plan de financement et la répartition des recettes de tous les films français qui sortent (hors les films « sauvages » qui ne déposent pas leurs contrats au registre public et ne demandent donc pas l’agrément qui leur permettrait d’accéder à l’aide du CNC). Il dispose d’un puissant moteur de recherche multicritères et de 10 ans d’archives.