Cinescoop

Pour la réalisation de « J’accuse »

Mercredi 13 janvier Canal+City a diffusé (après OCS et Canal+), « J’accuse » qui était sorti le 13 octobre 2019. Ce film traite de l’affaire Dreyfus et il s’inspire du livre de Robert Harris qui traite le sujet comme un roman. https://fr.wikipedia.org/wiki/J%27accuse_(film,_2019)

Il a été réalisé par Roman Polanski. https://fr.wikipedia.org/wiki/Roman_Polanski.

Cinéfinances.info* a fourni les données financières de cet article.

Alain Goldmann (Légende Films) l’a produit pour un budget de 22,5 millions €. Gaumont l’a distribué avec un mandat sur tous les médias. Le film est coproduit à 12% par l’Italie.

Pour la préparation, 71 jours de tournage et la post-production Roman Polanski a reçu une rémunération de 500 000 €, répartie en part égale entre son à valoir sur droits d’auteurs et son salaire de technicien. Cela est évidemment très au-dessus du double de la réalisation moyenne des réalisateurs de films français sortis en 2020. https://siritz.com/financine/le-barometre-des-realisateurs-fin-octobre/

En outre ,750 000 € ont été alloués à Roman Polanski pour la réalisation du scénario, ce montant comprenant l’acquisition des droits du livre de Robert Harris.

Le film a reçu la Grand prix de la Mostra de Venise et 3 Césars, dont celui du meilleur réalisateur. Ces prix ont été l’objet de controverses tenant à la vie privée du réalisateur. Sorti sur 541 copies il a rassemblé 1,570 millions de spectateurs en France.

Le précédent film réalisé par Roman Polanski était « D’après une histoire vraie ». Lui aussi est tiré d’un livre, écrit par Delphine le Vigan qui a participé avec la réalisateur et Olivier Assayas à l’écriture du scénario. Pour le livre et le scénario ils ont reçu 850 000 €.

Le film était produit par Wassim Beji (Why production) pour 14 M€ et distribué par Mars films. Il n’avait rassemblé que 111 000 spectateurs.

La rémunération de Roman Polanski était la même que pour « J’accuse ».

 

*www.Cinefinances.info est un site, accessible par abonnement, destiné aux professionnels du cinéma.  Il publie le budget, le plan de financement et la répartition des recettes de tous les films français qui sortent (hors les films « sauvages » qui ne déposent pas leurs contrats au registre public et ne demandent donc pas l’agrément qui leur permettrait d’accéder à l’aide du CNC). Il dispose d’un puissant moteur de recherche multicritères et de 10 ans d’archives.