Cinescoop

POUR LA REALISATION DU TRÈS RENTABLE « UN DIVAN A TUNIS »

Mardi soir Canal+ a diffusé, en deuxième partie de soirée, la comédie dramatique « Un divan à Tunis » qui était sorti en salle le 12 février dernier.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Un_divan_à_Tunis

C’est le premier long métrage de la franco-tunisienne Manele Labidi qui avait fait des études de science politique avant de travailler dans la finance. Elle est une diplômée de la Femis. 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Manele_Labidi

Selon Siritz.com le  film, qui a rassemblé 330 000 spectateurs,  était le second plus rentable du point de vue de la distribution des films français sortis avant le confinement. Les recettes salle du distributeur avaient en effet couvert deux fois le minimum garanti  de 155 000 €, pour les seuls droits salle, accordé par le distributeur au producteur. Et ce, alors que 4 semaines après sa sortie, la carrière du film  avait été stoppée par le confinement. https://siritz.com/les-barometres-de-la-distribution/distribution-cinema-les-succes-de-2020/

Cinéfinances.info*  a fourni les données financières de cet article.

Produit par Kazak Productions (Jean-Christophe Reymond) pour 2 millions €, il était distribué par Diaphana (Michel Saint-Jean).

La rémunération de la réalisatrice pour la préparation, 35 jours de tournage et la post-production est de 52 500 €, dont 25 000 € en à valoir sur droits d’auteur et 27 500 € en salaire de technicien. C’est  la moitié de la rémunération médiane des réalisateurs de films français. https://siritz.com/financine/le-barometre-des-realisateurs-fin-octobre/

Mais elle avait également écrit le scénario et, à ce titre, avait reçu 33 000 € d’à-valoir.

*www.Cinefinances.info est un site, accessible par abonnement,  destiné aux professionnels du cinéma.  Il publie le budget, le plan de financement et la répartition des recettes de tous les films français qui sortent (hors les films « sauvages » qui ne déposent pas leurs contrats au registre public et ne demandent donc pas l’agrément qui leur permettrait d’accéder à l’aide du CNC). Il dispose d’un puissant moteur de recherche multicritères et de 10 ans d’archives.