Cinescoop

DE DEUX PREMIERS FILMS

Deux d’entre eux qui viennent de sortir sont significatifs de plusieurs points de vue.

« Ibrahim », écrit et réalisé par Samir Guesmi est produit par Pascal Caucheteux (Why not Productions ). https://fr.wikipedia.org/wiki/Ibrahim_(film) et distribué par Le Pacte.

Samir Guesmi

 La comédie « Opération Portugal » est réalisée par Franck Cimière.a co-écrit le scénario avec D’Jal et Jérôme L’Hotsky. D’Jal en est l’interprète principal. Il est de loin en tête des films français qui sont sortis le 23 juin. Il est produit par Marc Missonier (Moana Films) et distribué par Sony Pictures.

 

Franck Cimère

Cinéfinances.info* a fourni les données financières de cet article.

Ce sont tous les deux des films à petit budget : 1,2 million € . Pour « Opération Portugal » Sony a donné un minimum garanti égal à deux tiers du budget total du film pour un mandat tous droits. Le producteur a mis son salaire et ses frais généraux en participation. Le crédit d’impôt devrait couvrir son apport en numéraire. Pour « Ibrahim », c’est le producteur qui a financé 75% du budget et le film a été pré-acheté par Canal+ et Mutithématiques. Le Pacte n’a pas donné de minimum garanti.

Pour « Opération Portugal » la rémunération du salaire de technicien de  Franck Cimière, pour la préparation, 30 jours de tournage et la post-production est de 10 000 €. Avec les autre scénaristes ils se sont partagés 101 000 €.

Pour «Ibrahim», la rémunération de Samir Guesmi est, pour la préparation 25 jours de tournage et la post-production, de 12 000 €, répartie à part égale entre à valoir sur droits d’auteur et salaire de technicien. Sa rémunération de scénariste est de 28 000 €.

Dans les deux cas, c’est beaucoup moins que la rémunération médiane des réalisateurs de films sortis en 2020 https://siritz.com/financine/le-barometre-des-realisateurs-fin-octobre/

Mais aussi moins que la rémunération médiane des films déjà sortis en 2021.

*www.Cinefinances.info est un site, accessible par abonnement,  destiné aux professionnels du cinéma.  Il publie le budget, le plan de financement et la répartition des recettes de tous les films français qui sortent (hors les films « sauvages » qui ne déposent pas leurs contrats au registre public et ne demandent donc pas l’agrément qui leur permettrait d’accéder à l’aide du CNC). Il dispose d’un puissant moteur de recherche multicritères et de 10 ans d’archives.