Cinescoop

POUR LA REALISATION DE HHhH

Dimanche 24 janvier, France 2 a diffusé HHhH, sorti en salle le 7 juin 2017. Il s’agit d’un film historique sur les nazis. https://fr.wikipedia.org/wiki/HHhH_(film)

Il a été réalisé par Cedrick Jimenez dont c’est le 3ème film. https://fr.wikipedia.org/wiki/HHhH_(film)

Cinéfinances.info* a fourni les données financières de cet article.

C’est une coproduction à 52% de la France, (Alain Goldman de Légende) 38% le Royaume-Uni (The Weinstein company) et 10% la Belgique (Sylvain Goldberg et Serge de Poucques de Nexus Factory.) Le budget est de 27,8 millions €. Le distributeur en France était Mars film qui a rassemblé 243 000 spectateurs.

Pour la préparation, 70 jours de tournage et la post-production, la rémunération du réalisateur était de 292 000 €, répartie à part égale entre à valoir sur les droits d’auteur et salaire de technicien.  C’est beaucoup plus que la rémunération moyenne des films français sortis en 2020. https://siritz.com/financine/le-barometre-des-realisateurs-fin-octobre/

Le film est tiré du livre de Laurent Binet qui avait remporté le Goncourt de la première œuvre et dont les droits ont été achetés 335 000 €. Le scénario a été écrit par le réalisateur avec Audrey Diwan et David Farr. Ils se sont partagés 476 000 €.

Le précédent film de Cédric Jimenez était « La French », sur le trafic de drogue à Marseille dans les années 70/80, sorti en décembre 2914. Légende était déjà son producteur et il était distribué par Gaumont qui était coproducteur. Son budget était de 22,8 millions €.

Pour la préparation, 70 jours de tournage et la post-production, la rémunération était de 120 000 €, répartie à part égale entre à valoir sur droits d’auteurs et salaire de technicien.

Le scénario était coécrit avec Audrey Diwan et ils avaient reçu chacun 67 500 €.  Le film avait rassemblé 1,65 millions de spectateurs.

*www.Cinefinances.info est un site, accessible par abonnement, destiné aux professionnels du cinéma.  Il publie le budget, le plan de financement et la répartition des recettes de tous les films français qui sortent (hors les films « sauvages » qui ne déposent pas leurs contrats au registre public et ne demandent donc pas l’agrément qui leur permettrait d’accéder à l’aide du CNC). Il dispose d’un puissant moteur de recherche multicritères et de 10 ans d’archives.