Cinescoop

POUR LA RÉALISATION DE « BAC NORD »

Ce film était très attendu et il tombe pile dans l’actualité du trafic de drogue et de ses conséquences à Marseille. Il n’a pas déçu les exploitants puisqu’avec 363 000 entrées,  il est largement en tête de son premier week-end cette semaine. Mais, sans le Covid il aurait dû faire beaucoup plus. https://fr.wikipedia.org/wiki/BAC_Nord

Cinéfinances.info* a fourni les données financières de cet article.

C’est le 4ème long métrage réalisé par Cédric Jimenez. https://fr.wikipedia.org/wiki/Cédric_Jimenez

Il a été produit par Hugo Sélignac (CHI-FOU-MI Production) pour 12, 28 millions €. Compte tenu de son caractère très spectaculaire ce n’est pas un budget élevé. Il est distribué par Studio Canal. Studio Canal et France 2 sont coproducteurs.

Le producteur délégué a investi son salaire de producteur, ses frais généraux, du fonds de soutien et du numéraire. Mais ce dernier est en grande partie couvert par le Crédit d’impôt qui n’apparait pas dans plan de financement.

Alors que le film est entièrement tourné sur place, la région PACA n’a apporté que 100 000 € de soutien, sans doute parce que ça n’est pas vraiment une publicité pour elle.

Canal+ l’a préacheté très cher : 2,85 millions € et Multithématiques a préacheté deux passages pour un total de 550 000 €.

Pour la préparation, 50 jours de tournage et la post-production, la rémunération du réalisateur est de 350 000 €, dont 225 000 € d’à valoir sur droits d’auteur et 125 00 € de salaire de technicien.

Il a co-écrit le scénario avec Benjamin Charbit et Audrey Diwan et ils se sont partagés 185 000 €.

Le précédent film réalisé par Cédric Jimenez  était « HHhH », sorti le 7 juin 2017. Il était produit par Alain Goldmann (Légendaire) pour un budget de 27,8 millions € et distribué par Mars films. La rémunération du réalisateur avait été de 292 000 €. Il n’avait rassemblé que 242 000 spectateurs. https://siritz.com/cinescoop/la-remuneration-de-cedric-jimenez/

 

*www.Cinefinances.info est un site, accessible par abonnement, destiné aux professionnels du cinéma.  Il publie le budget, le plan de financement et la répartition des recettes de tous les films français qui sortent (hors les films « sauvages » qui ne déposent pas leurs contrats au registre public et ne demandent donc pas l’agrément qui leur permettrait d’accéder à l’aide du CNC). Il dispose d’un puissant moteur de recherche multicritères et de 10 ans d’archives.