Cinescoop

POUR LES « 2 ALFRED » LE SCÉNARISTE PLUS QUE LE RÉALISATEUR

C’est le 9ème long métrage du réalisateur qui est également comédien et scénariste. Il est d’ailleurs l’un des interprètes principaux de ce film avec son frère, Denys. https://fr.wikipedia.org/wiki/Bruno_Podalydès

Le film est produit par Pascal Caucheteux (Why not production) et distribué par UGC.  https://fr.wikipedia.org/wiki/Les_Deux_Alfred

Cinéfinances.info* a fourni les données financières de cet article.

Son budget est de 3,8 millions €. Il est pré-acheté par Canal+ et OCS, mais pas par une chaîne en clair. UGC n’a que la mandat salle et n’a pas donné de minimum garanti. Le mandat de vente international est confié à Wild Bunch sans minimum garanti. Le producteur a investi en numéraire 70% du budget dont il faut déduire son salaire, ses frais généraux et le crédit d’impôt.

Pour la préparation, 30 jours de tournage et la post-production, la rémunération du réalisateur est 100 000 € répartie à part égale entre à valoir sur droits d’auteur et salaire de technicien. C’est moins que la rémunération médiane des réalisateurs de films français sortis en 2020  https://siritz.com/financine/le-barometre-des-realisateurs-fin-octobre/ mais légèrement en-dessous rémunération moyenne des réalisateurs de films français sortis en 2021 :

C’est le réalisateur qui a écrit le scénario pour un à valoir de 150 000 €, donc supérieure à celle du réalisateur.

Le précédent film de Bruno Podalydes était « Bacassine ! », sorti le 20 juin 2018. Il avait le même producteur et le même distributeur. Son budget était de 4,4 millions €. La rémunération du réalisateurs était la même. Les droits de l’œuvre dont était tiré le film ont été acquis 200 000 € et le scénario payé à Bruno Podalydes 150 000 €. Le film avait rassemblé 230 000 spectateurs.

Le plus grand succès du réalisateur est « Les mystère de la chambre jaune », sorti en 2003, qui avait réalisé 1,35 millions d’entrées

*www.Cinefinances.info est un site, accessible par abonnement, destiné aux professionnels du cinéma.  Il publie le budget, le plan de financement et la répartition des recettes de tous les films français qui sortent (hors les films « sauvages » qui ne déposent pas leurs contrats au registre public et ne demandent donc pas l’agrément qui leur permettrait d’accéder à l’aide du CNC). Il dispose d’un puissant moteur de recherche multicritères et de 10 ans d’archives.