Articles

Pour la réalisation du dessin animé SAM SAM

Vendredi 26 décembre Canal diffuse pour la première fois à la télévision « SAM SAM ». Ce dessin animé 3D est tiré des BD de Serge Bloch, publiées dans Pomme d’Api. Le film était sorti en salle le 5 février 2020.

Le mandat vidéo a une vraie valeur

https://fr.wikipedia.org/wiki/SamSam

Il est réalisé par Tanguy de Kermel qui est également le réalisateur des séries tirées de la même BD (92 x 6 à 8 minutes) diffusées sur France 4.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Tanguy_de_Kermel

Cinéfinances.info* a fourni les données financières de cet article.

Il a été produit par Folivari (Amien Bruner) pour 8 millions €, notamment dans les studios de Mac Guff. Il s’agit d’une coproduction à 15% avec la Belgique (La Compagnie cinématographique). Studio Canal a pris la distribution en salle pour un MG de 700 000 € et la distribution en vidéo pour 150 000 €. Le fait que le mandat vidéo représentent plus de 20% du mandat salle montre que, pour les films pour enfants, il a encore une valeur non négligeable. Studio Canal a également la distribution internationale hors Belgique.Le film est co-produit par France 3, a été préacheté par Canal+, Multithématiques et France 4. https://siritz.com/financine/les-apports-du-groupe-canal/ La rémunération de Tanguy de Kermel est de 180 000 €, dont 83

La rémunération de Tanguy de Kermel est de 180 000 €, dont 83 000 € d’à valoir sur droits d’auteurs et 97 000 € de salaire de technicien. Cela correspond à la rémunération moyenne des réalisateurs de films français sortis en 2020. https://siritz.com/financine/le-barometre-des-realisateurs-fin-octobre/

L’achat des droits de la BD et le scénario confié à Jean Regnaud, Valérie Magis ont coûté 182 000 €.

Le film, sorti sur 432 copies, a réalisé 312 000 entrées.

*www.Cinefinances.info est un site, accessible par abonnement, destiné aux professionnels du cinéma.  Il publie le budget, le plan de financement et la répartition des recettes de tous les films français qui sortent (hors les films « sauvages » qui ne déposent pas leurs contrats au registre public et ne demandent donc pas l’agrément qui leur permettrait d’accéder à l’aide du CNC). Il dispose d’un puissant moteur de recherche multicritères et de 10 ans d’archives.