Articles

Un bilan positif même pour les finances publiques

Hier, Philippe Reynaert, son directeur général répondait aux questions de Siritz.com sur l’action de Wallimage, depuis sa création, il y a 20 ans.  Ces questions portaient surtout sur les objectifs et la stratégie de l’institution.  Voici le bilan chiffré  qu’il nous a fourni et qui expliquent comment cette région a bâti une véritable industrie du cinéma et de l’audiovisuel. Qu’elle est le devenu le principal partenaire de la France. Et que la qualité de ses productions est reconnue.

Sur 20 ans

Le premier Conseil d’administration d’investissement s’est tenu en mars 2000. Et, en Juin 2020, s’est tenu le 100ème CA d’investissements.

– Nombre de dossiers reçus :  plus de 1000

– L’équipe en a analysés   977

– Le Conseil d’administration en a retenu   486 (soit 49,74 %, donc presque un sur deux)

– 453 conventions ont été signées

– L’investissement global : 86.088.770 €

– Retombées en activité wallonne : 374.501.921 €

– Soit un taux sur 20 ans de  435 %

A noter que le taux de retombées entre 2015 et 2020 est de 537 %.

Bien entendu ces résultats sont positifs pour l’activité économique, l’emploi et pour le rayonnement culturel de la wallonie.

Mais, les études montrent qu’à parti d’une retombée d’activité de 300% en Wallonie, les recettes fiscales générées localement sont supérieures aux investissements de Wallimage.

Un tableau très parlant

Dans quelles types de production ?

–  303 longs métrages en prise de vue réelle dont  76 % fiction en prise de vue réelle

–   41 séries en prise de vue réelle

–   30 longs métrages d’animation  15% animation

–   36 séries d’animation

–   29 longs métrages documentaires     9% documentaire

–   14 séries documentaires

Avec quel rendement ?

– Animation 461 %. Investissement : 13.331.381 € Retombées:   61.449.011 €

– Fiction live 417 %.  Investissement : 55.693.743 € Retombées :  232.072.774 €

– Documentaire 376 %. Investissement :   2.096.920 € Retombées :     7.881.771 €

Et les Belges dans tout ça ?

– 192 productions d’initiative belge , soit  49,1 %.  Investissement : 31.501.029 €, soit 44,3 % ;  Retombées 120.019.282 €  soit 39,8 %

Les frères Dardenne symbolisent le cinéma wallon. Leur société de production Les films du Fleuve a un long partenariat avec Archipel 35 (Denis Freyd). Mais la difficulté croissante rencontrée en France pour financer « les films moyens » est un handicap pour ce partenariat si fertile.

– 199 productions internationales, soit 50,9 % Investis. Investissement  39.621.015 €, soit  55,7 % Retombées : 181.384.275 €, soit   60,2 %