Le blockbuster sera proposé en VoD premium aux abonnés de Disney +

Le film ayant un budget de 200 millions $ ėtait très attendu par les exploitants du monde entier.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Mulan_(film,_2020)

Pour cause de Coronavirus sa sortie, prévue initialement pour cet été , avait ėtė plusieurs fois reportée. Mais, en juin,  deux des dirigeants du Studio avaient affirmé que «  ce spectacle est conçu pour le grand ėcran et c’est là qu’il sera montré. »

Aujourd’hui, effectuant un virage à 180°, comme le PDG d’AMC, Disney annonce que le film sera proposé dès le 3 septembre, en VoD Premium ã 29,5$, aux abonnés de son service de S-VoD, Disney +. https://siritz.com/financine/peril-sur-la-fenetre-dexclusivite-des-cinemas/

Cette annonce intervient alors que le PDG du groupe Disney, Bob Iger,  qui en avait fait le premier et le plus rentable groupe audiovisuel du monde, vient de devoir céder ce poste, deux ans avant son terme. Son successeur est Bob Chapek. Il faisait partie de Disney depuis 25ans et dirigeait la division des parcs d’attraction et des produits dérivés . Bob Iger reste tout de même une sorte de  président du conseil de surveillance.

« Le film sortira en salle dans les territoires où il n’y  a pas encore Disney + et où les salles sont ouvertes » à précisé Bob Chapek. 

Bob Chapek, le nouveau CEO de Disney, marque son arrivée par une décision inattendue

Pour que le film soit amorti il faudrait qu’il en soit vendu au moins 8 millions en VoD aux abonnés. Le prix de l’abonnement de ceux-ci est inférieur à 7€ par mois (contre moins de 10€ par mois pour les abonnés de Netflix). Leur nombre serait de 60 millions, alors que ceux de Netflix approcheraient les 200 millions.  Il est est peu probable que cet objectif d’amortissement par la seule VoD soit atteint. Mais il se peut que Disney+ n’ai pas atteint les objectifs attendus pour Disney + et que ce soit, en fait,  un moyen de booster ses  abonnements. Sinon, pourquoi ne pas annoncer la sortie du film, en salle et pas en VoD, en France où la plupart des salles sont ouvertes ? D’autant plus que le film vise avant tout un public jeune qui craint assez peut le Coronavirus et qui en est d’ailleurs beaucoup moins frappé par lui.

En tout cas, tant que le cinéma reste touché par le Coronavirus, soit par la fermeture des salles, soit par une fréquentation très au-dessous de ce que les films pouvaient attendre, la dérive des continents va se poursuivre, voir s’accélérer.  Car, en choisissant de passer directement des films porteurs en S-Vod ou en VoD, comme l’ont fait Orange et Gaumont les distributeurs vont rėduire l’offre de films et, donc, l’occasion et l’habitude d’aller au cinéma. Donc les performances des films qui sortent tout de même. https://siritz.com/financine/de-carybde-en-scylla-pour-lexploitation/

Ce qui est certain c’est que sortie en salle le 26 août de «Tenet», le blockbuster du studio  Warner, sera plus déterminante que jamais. Car c’est le seul blockbuster qu’un studio ait décidé de sortir en salle cet ėtė dans les territoires où la plupart de celles-ci sont ouvertes. https://siritz.com/editorial/la-derive-des-continents-de-laudiovisuel/