Calamity une enfance de Martha Cannary

Ce dessin animé sort cette semaine en salle.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Calamity,_une_enfance_de_Martha_Jane_Cannary

Cette coproduction franco-danoise est réalisée par Rémi Chayé. C’est son second long métrage animé, son premier étant « Tout en haut du monde », sorti en 2016. Il avait réalisé 512 000 entrées.

Il est produit du côté français par Maybe Movies (Henri Magalon et Claire Lacombe), qui avaient déjà produits le premier film du réalisateur et, du côté Danois par Norlum. La France apporte 90% du financement. Le distributeur en salle français est Gebeka.

Cinéfinances.info*  a fourni les données financières de cet article qui analyse la structure du financement de ce film.

Le budget du film est de 8,283 millions €. La suture de son financement est la suivante :

Ce qui est frappant c’est que, pour le financement de la part française, Maybe Movies a fait appel à 27 sources de financement extérieur : 3 coproducteurs, 6 aides sélectives du CNC, 6 aides sélectives de collectivités locales, 2 autres aides sélectives, 5 soficas, 3 préventes à des chaînes de télévision, un distributeur salle et un distributeur vidéo.

Par ailleurs ce financement comprend l’intégralité du crédit d’impôt, 46% de son salaire producteur et 9% de ses frais généraux.

Le producteur danois, quant à lui, a fait appel  à 4 sources de subvention, une prévente à une chaîne et un minimum garanti de distributeur salle. Et il a investi une certaine somme.

La rémunération du réalisateur est de 180 000 € ce qui sensiblement plus que la moyenne des réalisateurs de films français. Mais la durée de réalisation est bine supérieure à celle des réalisateurs de fiction. http://durée de réalisation est bine supérieure à celle des réalisateurs de fiction.

Post-Scriptum : Dans notre article d’hier sur la rémunération de Tarek Boudali, le réalisateur de « 30 jours max » nous avons écrit que la rémunération de Christophe Cervoni est de 250 000 €. Or ce dernier est le producteur du film et la rémunération citée est bien celle de Tarek Boudali, le réalisateur du film.

*www.Cinefinances.info est un site, accessible par abonnement,  destiné aux professionnels du cinéma.  Il publie le budget, le plan de financement et la répartition des recettes de tous les films français qui sortent (hors les films « sauvages » qui ne déposent pas leurs contrats au registre public et ne demandent donc pas l’agrément qui leur permettrait d’accéder à l’aide du CNC). Il dispose d’un puissant moteur de recherche multicritères et de 10 ans d’archives.