Partager l'article

Bannière publicitaire
Accéder au site du partenaire >
L'édito de Serge
Serge Siritzki

L’ART DE JETER L’ARGENT PAR LA FENÊTRE

Par Serge Siritzky

Le Pass Culture est un dispositif d’accès des jeunes à la culture qui sonne bien aux oreilles. https://fr.wikipedia.org/wiki/Pass_Culture

Lancé en 2019, il permet aux jeunes de 15 à 19 ans qui se sont inscrits à son application, de disposer, d’un crédit de 300 € qu’ils peuvent utiliser de façon autonome, allouée en fonction de leur âge, pour réserver des offres culturelles autour de chez eux. Mais c’est, en fait, un exemple spectaculaire de la façon dont les pouvoirs publics français ont l’art de jeter l’argent par la fenêtre par des procédures mal pensées et coûteuses.

Tout d’abord, ce n’est pas nous qui l’avons inventé mais le gouvernement Italien de Mattéo Renzi. https://www.la-croix.com/Culture/Bilan-mitige-Pass-culture-Italie-2018-03-08-1200919190

 Et, curieusement, comme très souvent en France, personne ne s’est préoccupé du bilan très mitigé de l’expérience italienne.

A priori, amener les jeunes à enrichir leur esprit et à comprendre leur monde en lisant des livres, en allant au théâtre, au cinéma et au musée, voire en regardant certaines émissions de télévision, serait une bonne chose.  Car, quand ils vont au cinéma aujourd’hui c’est essentiellement pour des voir blockbusters américains qui sont puisements distrayants mais cherchent rarement à faire réfléchir.

Officiellement, en 2021, 40% des jeunes ont, grâce à cet outil, découvert des lieux culturels : « Visiter des théâtres et des musées figure parmi le top de leurs résolutions » note la structure en charge du Pass culture.

Mais, sur un budget de 101 millions €, 56% a permis d’acheter des livres, dont 50% de mangas ! et le reste surtout des livres de développement personnel. Le cinéma arrive en seconde position avec 17% et l’achat d’instruments de musique arrive en 3ème position.

Ce n’est qu’à partir de 2022 qu’une part de ce budget est directement distribué aux établissements publics et privés sous contrat. Elle permet aux professeurs d’organiser des activités artistiques et culturelles. Mais, seuls 20% des établissements scolaires l’ont utilisé.

Pourtant, l’un des objectifs de l’école et de ses professeurs est de faire accéder les jeunes à la culture en leur inculquant le désir de se cultiver et l’habitude d’utiliser à cette fin les médias de la culture. Sans surprise, sans l’encadrement des professeurs il est confirmé que les jeunes préfèrent les mangas. Ce budget aurait été un puissant levier complétant notre politique d’éducation à l’image, au théâtre et à la musique. Or, seule un petit pourcentage de cette manne financée par un accroissement de l’endettement public, complète cette action.

Le Pass culture est un nouvel exemple de la capacité de l’État français d’allier le plus fort taux de prélèvement obligatoire, le plus fort endettement, un chômage au-dessus de la moyenne et des performances économiques médiocres.

© Copyright - Blog Siritz