Cinescoop

Pour la réalisation d’ « Adorables »

« Adorables », qui vient de sortir cette semaine, est  le deuxième long métrage de la réalisatrice belge Solange Cicurel. 

https://fr.wikipedia.org/wiki/Solange_Cicurel

Cinéfinances.info*  a fourni les données financières de cet article.

Son budget est 2,91 millions €. C’est une coproduction belgo-française. Le producteur français est Other Angel Productios (Laurence Schonberg, Olivier Albou). Le producteur belge  est Beluga trees (Diana Elbaum) Le distributeur en France est UGC pour les salles et la vidéo.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Adorables

Pour 25 jours de tournage, la  rémunération de la réalisatrice est 125 000 €, dont 100 000 € en salaire et 25 000 € en à valoir sur droits d’auteur.  C’est moins que la moyenne des réalisateurs de films français. https://siritz.com/les-barometres-de-la-distribution/remuneration-des-realisateurs-de-films-francais-de-fiction/

En revanche c’est 4,3% du budget du film, ce qui est beaucoup plus que la moyenne des réalisateurs de films français. https://siritz.com/financine/barometre-de-la-remuneration-des-realisateurs/

S’y ajoute 25 000 € pour le scénario.

« Faut pas lui dire »

Le premier film de Solange Cicurel, « Faut pas lui dire », est sorti en 2016. C’était une coproduction belgo-française à 77/23%. Le producteur français était le même et le belge était Entre chien et loup (Diana Elbaum). Le budget du film était 2,76 millions€. Le distributeur français et pour le monde, hors Belgique, était Sony Pictures France.

La rémunération de la réalisatrice était 100 000 €, répartie à égalité entre à valoir sur droits d’auteur et salaire. Le scénario était co-écrit avec Jacques Akchoti qui avait été rémunéré 12 000 € tandis que la réalisatrice recevait 50 000€.

 Le film avait rassemblé 147 000 entrées en France.

*www.Cinefinances.info est un site, accessible par abonnement,  destiné aux professionnels du cinéma.  Il publie le budget, le plan de financement et la répartition des recettes de tous les films français qui sortent (hors les films « sauvages » qui ne déposent pas leurs contrats au registre public et ne demandent donc pas l’agrément qui leur permettrait d’accéder à l’aide du CNC). Il dispose d’un puissant moteur de recherche multicritères et de 10 ans d’archives.