Cinescoop

La même que pour ses deux précédents films

Canal+ diffuse le 16 juin, pour la première fois, « Roubaix, une lumière ». C’est le 11ème long métrage d’Arnaud Desplechin. Il est sorti en salle en 2019. Comme ses trois précédents films il est produit par Why not Productions (Pascal Caucheteux et Grégoire Sorlat) et distribué par Le Pacte (Jean Labadie). Son budget est de 3,81 millions €.

https://fr.wikipedia.org/wiki/Arnaud_Desplechin

Les données financières publiées dans cet article proviennent de Cinéfinances.info*

Ce film est tiré d’un documentaire, « Roubaix commissariat central » réalisé par Mosco Boucault, qui traitait d’un fait divers ayant eu lieu à Roubaix (le ville où Arnaud Desplechin est né).  Ce sujet a été acheté 25 000 €. Le scénario a été écrit, par le réalisateur et par Léa Mysis. Celle-ci avait fait ses études de scénario à la Fémis. Ce scénario a été rémunéré 165 000 €.

Le film a rassemblé 386 000 entrées.

En tant que réalisateur Arnaud Desplechin a reçu, pour 30 jours de tournage,  100 000 €, répartis à part égal entre à-valoir sur droits d’auteur et salaire de technicien. C’est sensiblement inférieur à la moyenne de celle des réalisateur français des films sortis en 2019 : https://siritz.com/les-barometres-de-la-distribution/remuneration-des-realisateurs-de-films-francais-de-fiction/

Canal+ diffuse demain 14 juin, pour la première foi, « Roubaix, une lumière ». C’est le 11ème long métrage d’Arnaud Desplechin. Il est sorti en salle en 2019. Comme ses trois précédents films il est produit par Why not Productions (Pascal Caucheteux et Grégoire Sorlat) et distribué par Le Pacte (Jean Labadie). Son budget est de 3,81 millions €.

Les données financières publiées dans cet article proviennent de Cinéfinances.info*

Ce film est tiré d’un documentaire, « Roubaix commissariat central » réalisé par Mosco Boucault, qui traitait d’un fait divers qui avait eu lie à Roubaix (le ville où Arnaud Desplechin est né).  Ce sujet a été acheté 25 000 €. Le scénario a été écrit, avec le réalisateur, par Léa Mysis, qui avait fait ses études de scénario à la Fémis ; Il a été rémunéré 165 000 €.

En tant que réalisateur Arnaud Desplechin a reçu, pour 30 jours de tournage,  100 000 €, répartis à part égal entre à-valoir dur droits d’auteur et salaire de technicien. Le film a rassemblé 394 000 spectateurs.

Le précédent  film du réalisateur, « Les fantômes d’Ismaël » est sorti en 2017. Son budget était de 5,9 millions € et a nécessité 28 jours de tournage. Le sujet de ce film a été rémunéré 150 000 €. Son scénario a été co-écrit par le réalisateur, Léa Mysius et Julie Peyr. Il a été rémunéré 31 250 €.

Le film a rassemblé 386 000 entrées.

La rémunération d’Arnaud Desplechin réalisateur était de 100 000 €, répartis à part égal entre à-valoir dur droits d’auteur et salaire de technicien. Comme celle de son précédent, « Trois souvenirs de ma jeunesse ».

Le film a rassemblé 386 000 entrées.

www.Cinefinances.info est un site, accessible par abonnement,  destiné aux professionnels du cinéma.  Il publie le budget, le plan de financement et la répartition des recettes de tous les films français qui sortent (hors les films « sauvages » qui ne déposent pas leurs contrats au registre public et ne demandent donc pas l’agrément qui leur permettrait d’accéder à l’aide du CNC). Il dispose d’un puissant moteur de recherche multicritères et de 10 ans d’archives.