Cinescoop

Pour la réalisation de « Sol »

Juste après Noël, le dimanche 27, Canal+ a diffusé « Sol », qui était sorti en salle le 8 janvier 2020.https://fr.wikipedia.org/wiki/Sol_(film)

Ce film est le premier réalisé par la comédienne Jézabel Marquès Nakache, épouse du réalisateur Olivier Nakache.https://www.unifrance.org/annuaires/personne/339054/jezabel-marques

Cinéfinances.info* a fourni les données financières de cet article.

Il a été produit par Oury Milshtein (Iliad& Films) et Dominique Farrugia (Studio Canal) pour un budget de 4,780 millions €.  Olivier Nakache (JSG Entertainment) est coproducteur.

Les producteur délégués ont mis une grande partie de leur salaire et tous leurs frais généraux en participation.

C’est Studio Canal qui est distributeur. Sans avoir donné de minimum garanti, il a tous les mandats sauf la télévision. Le film n’avait pas de coproduction avec une chaîne en clair.

Il a bénéficié d’un investissement de la sofica Sofitvciné et d’un soutien de la région Ile de France.

Pour la préparation, 31 jours de tournage et la post-production, la rémunération de la réalisatrice est 70 000 €, répartis en part égale entre à valoir sur droits d’auteur et salaire de technicien. C’est en-dessous d’un tiers de la rémunération moyenne des réalisateurs de films français sortis en 2020. https://siritz.com/financine/le-barometre-des-realisateurs-fin-octobre/

S’y ajoute tout de même 120 000 € de rémunérations complémentaires. Quant au scénario la réalisatrice l’a coécrit avec Faïza Guène et Vincent Capello qui ont touché 50 000 €.

Le film, sorti sur 314 copies, a rassemblé 142 000 entrées.

*www.Cinefinances.info est un site, accessible par abonnement, destiné aux professionnels du cinéma.  Il publie le budget, le plan de financement et la répartition des recettes de tous les films français qui sortent (hors les films « sauvages » qui ne déposent pas leurs contrats au registre public et ne demandent donc pas l’agrément qui leur permettrait d’accéder à l’aide du CNC). Il dispose d’un puissant moteur de recherche multicritères et de 10 ans d’archives.